Voici quelques conseils pour débuter en parapente et/ou paramoteur

Voler avec un bout de tissu et quelques ficelles c'est magique, que ce soit avec ou sans moteur auxiliaire.

Parapentes et paramoteurs sont des engins de loisirs qui peuvent aussi être utilisés en compétition ou en sports extrêmes. Pour le néophyte, il est difficile de s'imaginer que ce sport et l'état d'esprit qui lui est propre représente tout simplement un mode de vie dont tous le monde rêve.

Admirer les paysages assis sur une chaise en plein milieu du ciel procure une sensation de liberté inégalée qui nous donne envie de partager quelques conseils pour vous permettre de profiter au maximum de notre expérience!


CONSEIL N°1 : Je n'ai aucune expérience. Par quoi dois-je commencer ?

Le parapente et le paramoteur sont des sports de plus en plus pratiqués et vous pouvez en voir voler régulièrement autour de vous.

Pour découvrir vous aussi ces sensations inoubliables deux choix s’offrent à vous :

  • Si vous souhaitez uniquement découvrir la sensation de voler et profiter d’une expérience éphémère, vous pouvez commencer par un baptême de l'air +.
  • Si vous préférez voler sans être accompagné d'un pilotes expérimenté, un apprentissage théorique et pratique qui vous permettra de voler de votre propres ailes est proposé sous forme d'un stage d'initiation de 5 séances. Lors de vos premiers vols et compte tenu du peu d'expérience que vous aurez à l'issue de cette formation, vous serez mis dans des conditions aérologiques optimales pour votre sécurité.
Voler est un engagement qui nécessite de connaître son matériel spécifique, l'environnement dans lequel on vole et de développer la maîtrise de soi.

En respectant les conseils de votre moniteur tout en étant à l’écoute de votre corps et de votre esprit, vous réduirez les risques d'accident et mettrez toutes les chances de votre côté pour voler durant des années.


CONSEIL N°2 : Dois-je faire un vol biplace avant de m'inscrire à un stage d’initiation en parapente/paramoteur?

La manière la plus rapide de découvrir le ciel est de réaliser un baptême de l'air+. Cette formule permet de vous évader, accompagné d'un pilote breveté, le temps de découvrir les bienfaits de ce sport et de comprendre comment nos voiles font pour voler.

Si vous vous demandez pourquoi les oiseaux chantent en volant, vous le saurez grâce à cette expérience sensationnelle qu'est le vol en tandem.

Lors d'un baptême de l'air+ parapente/paramoteur le moniteur assurera le vol du décollage à l'atterrissage, il vous expliquera lors d'une mini formation comment font ces engins pour voler, quelles sont leurs limites et comment ils font pour rester en l'air.

Si vous êtes persuadé que vous voulez apprendre à voler, un baptême de l'air+ n'est pas obligatoire et vous pouvez directement vous inscrire à un stage d'initiation.

Il va vous permettre de découvrir le matériel qui sera mis à votre disposition, d'apprendre les techniques de gonflage d'ailes, de décollage et d’atterrissage. Les cours pratiques seront complétés par des cours théoriques à l'issu desquels vous réalisez vos premiers vols seul·à bord.
Pas de panique, lors de vos premiers vols, vous serez guidé par radio du décollage à l'atterrissage.


Attention : après un stage d'initiation vous saurez décoller, voler et atterrir sur un site facile dans une aérologie facile mais vous ne serez encore pas capable de déterminer si le site et l'aérologie du jour sont de votre niveau.

Si vous êtes mordus et souhaitez continuer à vous former, plusieurs formules de perfectionnement vous seront proposées et il vous sera alors possible d'acquérir votre propre matériel en connaissance de cause.

Comptez environ une quinzaine de séances supplémentaires pour vous sentir vraiment à l'aise dans le maniement de la voile et la connaissances des éléments extérieurs pour voler sereinement et en toute sécurité.



CONSEIL N°3: N'achetez pas votre matériel avant la fin de votre stage d'initiation

La voile et éventuellement le moteur doivent être adaptés à vos besoins, à votre morphologie et à votre caractère. C'est pour cette raison que tout le matériel de dernière génération est mis à votre disposition lors d'un stage d'initiation.

Pour choisir au mieux le matériel avec lequel vous pourrez évoluer seul ou en stages de perfectionnements profitez de nos conseils et de notre longue expérience.

Pour voler vous aurez besoin : d'une voile ou aile de parapente, d'une sellette ou harnais, éventuellement d'un moteur auxiliaire (pour voler plus longtemps) et d'un parachute de secours.

Vous pourrez compléter votre matériel par un casque, une radio, une paire de gants, une paire de lunettes de soleil et des chaussures adaptées.



CONSEIL N°4 : Trouvez des spots de décollage pour voler proche de chez vous

Vous êtes désormais prêt pour vous lancer dans cette belle aventure, mais vous vous demandez où vous pouvez voler ?
Bonne nouvelle, il existe des sites presque partout dans le monde! Sur cette page vous trouverez les différents endroits où vous pouvez voler sans moteur auxiliaire : https://club.mosailes.com/fr/content/70-c-est-ou-que-ca-vole

Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, sachez que vous pourrez adhérer à notre club grâce auquel vous pourrez continuer à évoluer en profitant de l'expérience et des conseils de ses adhérents.

Vous pourrez aussi
  • Partager des moments inoubliables
  • Découvrir de nouveaux spots ensembles
  • Échanger vos impressions et votre vécu
  • Voyager différemment et découvrir des pays comme vous ne les avez jamais vu

Les reliefs montagneux ont été les premiers lieux où s'est développé le vol en parapente mais avec l'explosion des performances du matériel, les meilleurs pilotes arrivent désormais à voler durant des heures, sans moteur auxiliaire, en décollant de petits dénivelés de moins de 100m ( record de distance en Moselle, 155km en 2001 et plus de 200km en 2020 ).


CONSEIL N°5 : Voler avec un moteur auxiliaire (le paramoteur)

Les pilotes de parapente, mis à part quelques exceptions, font la plupart du temps des vols descendants dont la durée dépend de la hauteur entre le décollage et l'atterrissage (taux de chute 1m/s).

En ajoutant un moteur auxiliaire à la voile (couramment un moteur 2 temps de 80cc) le parapente devient un paramoteur grâce auquel n'importe quel pilote débutant peut voler durant des heures.

Quand le spot de décollage parapente ne se trouve pas à coté du bureau, décoller en paramoteur d'un pré ou de son jardin (il faut quelques mètres comme ici : https://youtu.be/Em0gaty0J28 ) est la solution idéale pour voler quasiment tous les jours.



Quelques questions fréquemment posées

↓ Parapente / Paramoteur : c'est quoi la différence ?
↓ Par quoi commencer ?
↓ La formation dure combien de temps ?
↓ Et le vertige ?
↓ Je peux partir en vacance avec ?
↓ Je peux commencer quand ?



Parapente / Paramoteur : c'est quoi la différence ?

Le Paramoteur est un Parapente motorisé comme le Vélomoteur c'est un vélo à moteur.
Le parapente a été inventé dans les années 1980. Un peu plus tard, quelqu'un a pensé y ajouter un moteur et une hélice. Le paramoteur était né.

Voile de parapente
Voile de parapente
Motorisation Miniplane
Motorisation Miniplane
Voile parapente plus moteur



Par quoi commencer ?

Apprenez à faire du vélo avant de passer au scooter.

A l'aise avec votre parapente (compter 5 à 10 séances) vous pouvez ajouter un moteur à votre voile. Il ne reste, dès lors, plus qu'à maîtriser une commande de gaz.



La formation dure combien de temps ?

4 heures pour s'envoler accompagné d'un pilote expérimenté ou pour faire un premier saut de puce seul à bord.
Cinq matinées pour un grand vol (généralement un parapente) seul à bord.
Une dizaine de matinées supplémentaires pour obtenir son brevet de pilote Paramoteur ou Paratente.

Pour apprendre à voler seul, commencez par un stage d'initiation:

Poursuivez par un stage de perfectionnement et recevez votre brevet de pilote:

C'est au cours de cette formation initiale (cinq séances) que vous pourrez goûter au plaisir de voler seul et vérifier si cela vous plait.

Cette formation complémentaire (une dizaine de séances) vous permet d'obtenir votre brevet de pilote (parapente et/ou paramoteur).



Et le vertige ?

Si vous ne l'avez pas en avion, vous ne l'aurez pas avec une voile car le vertige n'apparaît que quand on est immobile.



Je peux partir en vacance avec ?

Oui :)

Un sac à dos pour le parapente et éventuellement un autre sac à dos pour le moteur (le tout rentre dans le coffre d'une petite voiture).



Je peux commencer quand ?

Nous sommes ouvert 7 jours sur 7 et proposons des formations quasiment toute l'année.